Motivation à la voile : Que faire quand on a pas envie ?

Motivation à la voile : Que faire quand on a pas envie ?

novembre 11, 2018 0 Par Louan

Oui! Ça arrive, tout le monde est humain, on est pas tout le temps motivé pour aller à la voile! Lorsque tu n’as pas la motivation à la voile, tu n’as pas à te justifier devant qui que ce soit, tu dois (simplement?) trouver un moyen de te réveiller. Mon objectif aujourd’hui est de te donner des idées pour te motiver tout seul. Je te préviens, je ne vais pas prendre le sujet avec des pincettes et je vais aller droit au but.

J’ai pas envie d’aller à la voile! Mais pourquoi?

Avant de chercher à te motiver, il faut savoir pourquoi tu n’en a pas l’envie. Là, ce n’est pas à moi de te le dire, cela pourrait être à cause des conditions météorologiques (pluie, trop ou pas beaucoup de vent, vague), tu n’aimes pas les gens avec lesquels tu pratiques (entraîneur, concurrent, etc…), ou encore à cause du temps de préparation, la longueur de l’entraîneur/la compétition, etc…

Tu dois réfléchir à pourquoi tu n’en as pas envie et trouver un moyen d’être motivé à la voile. Et je vais t’aider à trouver ces moyens.

À cause des conditions météorologiques!

Aujourd’hui tu as un entraînement, mais il n’y a pas suffisamment de vent, ou au contraire, il y en a trop, ou alors il y a trop de vagues, il pleut etc… Peu importe le support sur lequel tu pratiques, tu dois savoir naviguer dans toutes les conditions inimaginables. Tu pratiques en compétition? Eh bien tu devrais savoir que tu ne choisis pas les conditions sur tes régates, et que tu dois ainsi savoir t’adapter en fonction des conditions.

Ce que je te conseille dans ce genre de moment, c’est de noter dans un carnet toutes les conditions dans lesquelles tu as navigué lors de tes entraînements. Ajoutes-y les réglages que tu as utilisé lors de la nav’. Cela permet de donner un sens à tes navigations et te donner une raison de partir sur l’eau. Lorsque tu arrives sur une régate, tu auras ainsi un petit carnet tout prêt pour avoir les meilleurs réglages, et pour gagner.

Je sais ce que tu vas dire, les carnets c’est bien sympa, mais ça demande du temps pour l’entretenir! Eh bien optimise ton temps! Remplis le directement après ta navigation, dans ta voiture juste après la voile par exemple! Tu es conducteur? Alors enregistre ta voix et réécoute une fois au calme! L’optimisation de ta vie, ce n’est pas à moi de te l’apprendre, c’est à toi de passer le cap et de commencer à réussir ta vie (et pas que dans la voile).

Pour ce qui est de la pluie, tu seras dans tous les cas mouillé. Il te suffit de te prendre un petit K-way et de te dire que ça travaillera ton mental, que tu en ressortiras obligatoirement plus fort!

Il y a quelqu’un que j’aime pas!

Là c’est un petit peu plus compliqué. Que se soit à la voile ou dans la vie de manière générale, on n’aime pas forcément tout le monde. Des dizaines et des dizaines d’articles expliquent comment s’y adapter, comment l’ignorer, etc… Moi je vais te donner une autre technique. Rentre dans le lard ! Je ne parle pas de violence bien entendu, je parle de communication. Les voileux ne sont pas des monstres (sauf exception), cette personne a la même passion que toi, il sera donc déjà plus ouvert à la discussion. Je t’apprenais dans mon dernier article que la communication était la clé pour un bon équipage, et c’est pareil avec les autres gens.

Pour te mettre dans le contexte, j’ai, il y a peu de temps, eu des problèmes avec mon équipier, un parent d’un autre voileux et l’ancien patron de la base nautique de l’île grande. Ces deux personnes c’étaient mises d’accord pour pousser discrètement (pour ne pas dire manipuler) mon équipier pour qu’il rejoigne un autre équipage. Ma plus grosse erreur a été de laisser couler. Je n’avais plus la motivation pour aller à la voile car je n’aimais pas les gens là-bas. J’ai même pensé à changer de club. Heureusement que j’ai eu le courage d’en discuter avec mon équipier, sinon ils auraient gagné et je me serais retrouvé seul.

motivation à la voile

La préparation prend trop de temps!

Il faut avouer que pour aller sur l’eau, la préparation prend un certain temps. Entre le gréement du bateau, le briefing, l’échauffement, et le changement (Team Combis Mouillées représente!), la préparation peut prendre jusqu’à 1 heure ! Je suis donc d’accord pour dire que c’est long, et qu’avec un emploi du temps de collégiens/lycéens/étudiants/salariés, c’est dur à supporter.

Encore une fois, il faut réussir à voir le bon côté des choses. Ce temps de préparation est essentiel pour réussir en compétition. Ce temps, il faut que tu apprennes à l’optimiser. Tu peux te chronométrer, préparer tes affaires à l’avance, répartir les tâches avec ton équipier, etc… Que tu sois en double ou en solitaire, développer des automatismes est une bonne technique pour être toujours plus efficace. En optimisant ce temps, tu pourras gagner du temps de sommeil pour tes compétitions car tu sauras le temps qu’il te faudra pour être prêt à partir!

Pour ce qui est de la combinaison, certains voileux utilisent une technique très efficace : Ils s’habillent chez eux ! Pendant que tes parents arrivent ou ton bus, ou dès que tu as du temps, sers t’en pour te changer! C’est toujours cela de gagné.

Aller à la voile c’est pareil qu’aller à la salle de sport. Il y a la flemme de s’y rendre, prendre le bus, la voiture, marcher, etc… C’est en optimisant ta préparation, en te trouvant une raison de t’y rendre que tu arriveras à des résultats concrets qui vont changer ta vie de manière générale!

De manière générale, c’est trop long la voile!

Eh encore une fois, c’est un fait qui nous concerne tous. Aller à un entraînement c’est “sacrifier” son après-midi pour sa passion. C’est-à-dire faire tout son boulot avant, et donc remplir davantage son emploi du temps. Aller à une régate c’est investir un, voir deux (voir plus que ça) jours pour la voile!

Pendant beaucoup de temps, j’ai sué pour chaque entraînement, pour chaque régate à l’idée de m’y rendre. C’est trop long! Et pourtant, voilà où j’en suis, je fais de la voile depuis 8 ans, et j’adore! Ce qui me motive à y aller, c’est de me dire qu’une fois que j’y suis, je m’éclate. Je suis avec mes potes, avec mon entraîneur, je découvre des nouveaux plans d’eaux et j’apprends tout le temps!

Il n’y a pas de solution miracle pour ce problème. C’est soit tu adores la voile et donc tu prends ton courage à deux mains et tu te bouges, soit la voile ne te plaît pas plus que ça et tu changes de sport! Il y a après le problème lorsque le BAC arrive, ou d’autres épreuves importantes pour toi. À ce moment là je n’ai pas mon mot à dire car je n’y suis pas encore, mais je suis intimement convaincu qu’on peut toujours trouver une solution.

motivation à la voile

EN CONCLUSION

Je pourrais continuer pendant des heures à te donner des raisons d’avoir la flemme d’aller à la voile, car je suis moi-même un grand flemmard. Mais je ne suis pas là pour cela, je suis là pour t’aider à trouver la motivation pour continuer d’aller à la voile sans sécher de cours!

L’optimisation, l’automatisation, la motivation, pratiquer la voile c’est quelque chose de complexe qui t’apporte beaucoup de contrainte mais également de bonnes choses qui te serviront dans la vie de tout les jours! Alors prépare ta combi et bouge-toi!

J’espère que tu as trouvé ton bonheur dans cet article et que tu es plus motivé que jamais! Dit moi ce que tu en penses dans les commentaires ou sur les réseaux sociaux (comme ma page Facebook)! Je me ferai également un plaisir de lire tes histoires sur le sujet, ainsi que tes propositions d’articles.