Est-ce que la voile muscle?

Est-ce que la voile muscle?

juin 21, 2018 1 Par Louan

On entend souvent des lambda dire que la voile ne muscle pas, qu’il n’y a rien de physique dans cette pratique. On finit même par se demander soit même : Est-ce que la voile muscle vraiment ?

La question ne pose même pas. Oui, bien-sûr que la voile muscle ton corps, bien entendu pas autant qu’une bonne séance du musculation mais ce sport muscle quand même.

La vraie question devrait être “qu’est-ce que la voile muscle ?” Et même, “quels sont les muscles concernés ?”. Je vais tâcher de répondre à cette question en regroupant les muscles par les actions (border, sortir au rappel, etc) qui les enclenchent.

>>> Il est important de bien échauffer les muscles que je vais t’énumérer plus bas. Viens découvrir mon planning d’échauffement pour découvrir comment être dix fois plus efficace avec juste dix minutes d’échauffement! <<<

Avant d’aller plus loin, je vais te décrire trois types de concentration musculaire que tu dois impérativement comprendre si tu souhaites aller plus loin dans la lecture de cet article :

  • la contraction concentrique : Le muscle se contracte en réduisant la distance entre ses 2 points d’intersection, se qui lui donne un effet de masse visuellement. Par exemple lorsque tu souhaites boire un verre d’eau, tu exerces une contraction concentrique avec ton biceps en pliant ton bras pour rapprocher le verre de ta bouche.
  • la contraction excentrique : Au contraire de la contraction concentrique, le muscle s’étire pour augmenter la distance entre ses deux points d’intersection. Par exemple, tu souhaites attraper la télécommande sur ta table en restant assis sur ton canapé. Tu vas donc devoir déplier ton bras (c’est dur hein) pour pouvoir tenter d’atteindre cette (fichue) télécommande (qui est toujours trop loin entre nous).
  • la contraction isométrique : C’est la plus simple des trois. Elle se résume par la contraction sans mouvement articulaire. C’est-à-dire que le muscle ne bouge pas. Par exemple, tes muscles subissent une concentration isométrique lorsque tu cherches à soulever une charge trop lourde pour toi.

Être au rappel ou au trapèze : Abdominaux, cuisses, mollet

Commençons par la position qu’on utilise très certainement le plus sur son laser, 49er, 420 ou autre. Le rappel (ou le trapèze) à pour objectif de redresser le bateau gîtant. Pour cela, l’équipier se sort le plus possible du bateau (fig 1,2) pour pouvoir placer son poids le plus à l’extérieur du bateau possible (plus de détails sur le rappel).

Petite information : Les muscles utilisés au trapèze sont à quelques détails près les mêmes que ceux utilisés lorsqu’on est au harnais en planche à voile!

Pour se maintenir au rappel, le corps contracte une série de muscles au niveau des jambes et des hanches. Pour simplifier mais sans rendre incomplet ce dossier, je vais te présenter les quatre muscles les plus importants qui sont utilisés :

  • la contraction isométrique du tibias intérieur “tibialis anterior” situé dans les jambes permettant d’assurer le maintient des pieds dans les sangles de rappel. (fig 3)
  • Une autre contraction isométrique dans les cuisses et plus précisément dans le quadriceps (fig 4) pour pouvoir assurer l’angle entre la cuisse et et la jambe. En d’autres termes ce muscle permet de garder l’ensemble de la jambe tendue. On utilise également se muscle pour se sortir et rentrer au trapèze
  • Le psoas major ou iliopsoas (fig 5) aide à l’ajustement du tronc avec les cuisses (contraction concentrique et excentrique). Ce muscle aide principalement pour donner ces fameux coups du bassin pour le passage de vague au rappel.
  • On passe enfin aux célèbres abdominaux “abdominis” (fig 6) ou si je voulais bien le dire, le six-packs. Ces muscles en contraction isométrique permettent de garder le dos en toute sécurité. Plus le voileux se baisse au rappel (l’angle tronc-cuisse augmente) et plus les abdominaux sont contractés.

Parmi les 4 ventres musculaire du quadriceps, le muscle droit fémorale “rectus femoris” à pour objectif supplémentaire d’assurer le lien tronc-cuisse.

Border, choquer et maintenir les écoutes : le biceps, triceps

Dans le vent fort, on a tendance à beaucoup réguler à cause des lourdes risées pour garder une assiette convenable. À force de répéter cette action, on peut très vite sentir les bras chauffer, et c’est tout à fait normal.

Ici les biceps et les triceps (fig 7) utilisent toutes les concentrations que j’ai définis plus haut :

  • la concentration excentrique pour pouvoir choquer l’écoute : on relâche le bras pour libérer l’écoute.
  • la concentration concentrique pour border l’écoute : on plie le bras pour ramener l’écoute.
  • puis la concentration isométrique pour maintenir l’écoute, c’est bien ici que les muscles sont le plus sollicités (bon appart pour les tricheurs qui utilisent les taquets coinceurs bien entendu).
Qu'est-ce que la voile muscle? triceps biceps
fig 7 – Triceps et Biceps © quora.com

Dans les manœuvres, virement, empannage, de manière générale

Dans les manœuvres, il faut savoir qu’en fonction des conditions, entre les “pas de chat” dans le petit temps et les bonds dans le gros temps, ton corps utilise différents muscles pour assurer tes déplacements. Ces muscles sont appelés simplement les “muscles de l’équilibre“.

Il existe des dizaines de muscles qui répondent à cette fonction. À la voile on peut citer principalement le groupe ischio-jambiers, les abdominaux, les mollets et les obliques qui fonctionnent tous en même temps rien que pour nous permettre de passer sous notre voile lors d’un virement.

>>> Pour tout ce qui est muscles stabilisateurs, je te conseille ce petit document de myprotein qui sera bien mieux te faire comprendre le fonctionnement de ces muscles que moi!

Le cerveau est lui aussi un muscle et c’est par la pratique qu’on le renforce! À la voile on cherche constamment à améliorer sa perception, c’est-à-dire la capacité à visualiser le plan d’eau, les parcours et les risées. Il y a aussi le mental qui s’entraîne !

Lorsqu’il y a deux nœuds et que tu es bloqué par le courant sous la pluie (expérience déjà vécue pour ma part), je peux t’assurer qu’il faut de avoir une certaine force pour supporter!


Pour conclure

Tu sauras désormais quoi répondre aux anti-voileux qui pense que la voile ne muscle pas! En réalité, la voile est un sport très complet qui permet de développer l’équilibre, les muscles (les profonds aussi) et surtout de prendre du bon temps en mer!

Bientôt je te proposerais un planning pour pouvoir renforcer les muscles que je viens de te faire découvrir et pour ainsi être préparé pour tes compétitions! Donc suit l’actualité du site sur la page Facebook! Tu peux aussi choisir de recevoir des notifications lors de la sortie d’un article en cliquant sur la rouge en bas à droite de ton écran!