À quoi servent les réglages rapides?

À quoi servent les réglages rapides?

mai 10, 2019 2 Par Louan

Sur un bateau, il existe différents petits réglages rapides. On les appelle ainsi parce que se sont des réglages que l’on peut modifier très facilement dans le feu de l’action. Même si ces réglages ne changent bien souvent pas grand chose sur le bateau (visuellement), ils peuvent permettre d’augmenter considérablement sa vitesse.

Quels sont-ils? À quoi servent-ils? Et comment s’en servir? Toutes les réponses concernant les réglages rapides sont dans cet article. Attention, je ne parlerai pas ici du réglage de l’écoute de la grande voile. Ce sera le sujet d’un prochain article.

réglages rapides passion voile

Le Hâle-Bas (de la grand’ voile)

Commençons par le plus “populaire” d’entre tous. Le hâle-bas est un réglage verticale de la bôme. Ce dispositif permet de tendre la chute tout en cintrant (courbant) le mât et d’ainsi résorber (supprimer, réduire) le creux de la grand-voile.

Le Hâle-bas doit être réglé de différentes manières en fonction des conditions:

  • Dans le petit temps il n’est pas nécessaire de le prendre, on vient tendre la chute de la grand-voile à l’aide de l’écoute.
  • Dans le médium, on le met simplement en tension pour pouvoir tenir la chute tendue pour ainsi assurer une bonne circulation du vent.
  • Pour ce qui est de la brise, le hâle-bas doit être sur-tendu pour pouvoir résorber au maximum le creux de la voile. En faisant ceci, on réduit sa puissance et rend le bateau moins dur à tenir. De plus, avec la tension que cela engendre, la voile devient plus régulière et rend ainsi le bateau plus stable.

Chute de la voile : C’est la partie arrière de la voile. Elle est généralement légèrement arrondie.

Ces réglages s’appliquent principalement pour le près. Au vent arrière, quelques soient les conditions, il faut le relâcher au maximum pour permettre à la voile d’empanner facilement. On peut quand même laisser un peu de tension si on a peur que la bôme sorte de son axe.

La bordure

Pour faire simple, plus on prend de la bordure et plus on va diminuer le volume de la voile, et pour ainsi perdre en puissance.

  • Dans le petit temps, la bordure doit être quasiment totalement tendue pour avoir une chute assez aplatie. Par rapport à ce que certains pourraient croire, une bordure trop relâchée aura tendance à empêcher le vent de bien circuler au niveau de la chute.
  • Dans le medium, on va chercher à donner le plus de puissance au bateau pour avoir le plus de vitesse possible (et pour passer le clapot). Il faudra donc relâcher généreusement la bordure en la gardant quand même en tension. Dans le cas où la mer est calme, on peut aller reprendre de la bordure pour permettre au vent de mieux circuler.
  • Enfin, dans la brise, si vous avez bien compris mes explications auparavant, il faut tendre à fond la bordure. Ainsi on résorbera le creux de la voile.

>>> À LIRE AUSSI : L’EBOOK AVEC UN PLANNING DE MUSCULATION POUR DEVENIR MEILLEUR À LA VOILE

Le cunningham (de grand voile et de foc)

C’est un mot un peut-être un peu effrayant, pourtant, ce réglage rapide est simple à comprendre. Il permet d’étarquer (de tendre) la voile parallèlement au mât. En “étarquant” la voile, on empêchera le creux de la voile de se déplacer vers l’arrière en cas de risée. On allège ainsi l’arrière de la voile pour pouvoir permettre à la chute de s’ouvrir.

En général dans le petit et moyen temps, le Cunningham doit être tendu de telle manière à effacer simplement les plis horizontaux dans la voile. Ces plis sont issus du vent qui circule dans la voile et qui recule le creux vers l’arrière de celle-ci.

Dans la brise, il serait intéressant de le surtendre pour réduire le volume et pour alléger davantage les arrières de la voile. Il faut par contre faire attention à ne pas faire apparaître un pli vertical. Ce pli engendrerait un mauvais écoulement laminaire du vent le long de la voile.

réglages rapides passion voile
dessin du foc/génois par http://www.bretagne-atlantic-yachting.eu/

Le chariot de foc/génois

Sur un bateau, il y a deux chariot de foc, un à tribord et l’autre à bâbord. Ce chariot concerne surtout les bateaux de tailles supérieures, tels que les habitables. Le chariot de foc permet de régler la chute du foc, et par conséquent, de régler sa puissance.

  • Dans le petit temps, le chariot est au milieu, ainsi la chute est plus fermée et la voile est plus creuse.
  • Pour le medium, le chariot est aussi au milieu voir légèrement avancé. C’est la même explication que pour la bordure. Dans le medium, on cherche à avoir le plus de puissance possible en creusant la voile.
  • Dans la brise, le chariot est reculé, la chute du foc est ainsi ouverte et la voile est aplatie. On permet à l’air de glisser le long de la voile et on évacue ainsi la surpuissance.

Attention à ne pas trop avancer le chariot, la chute sera trop fermée et ne laissera plus le vent passer. Cela nuira à l’écoulement le long de la grand voile également.

La balancine du spi

Ce réglage rapide se trouve être un bout permettant de régler la hauteur du tangon de spi par rapport au mât. Il est compliqué de donner des réglages précis parce qu’il y a deux écoles, et elles ne règlent pas la balancine de la même manière dans la brise. Mais voici comment tout le monde devrait la régler :

réglages rapides, tangon
  • Avec un vent faible ou medium, on doit rendre le spi plus puissant. Il faut donc baisser le tangon pour creuser la partie haute du spi, qui est la partie la plus exposée au vent. (relâcher la balancine ou tendre le hâle-bas du spi)
  • Et en toute logique dans la brise on a tendance à monter le tangon pour aplatir la partie haute. (remonter la balancine et lâcher le hâle-bas)

On peut noter que si le spi faseye régulièrement en partie basse du guindant, c’est que le tangon est trop haut. Au contraire, si le spi faseye sur la partie haute du guindant, c’est que le tangon est trop bas.

Guindant : Partie de la voile au vent du bateau. Pour le spi, c’est la partie accrochée au tangon. La chute est la partie du spi opposée au guidant.


La clé pour réussir est d’apprendre à se servir de tous ces réglages rapides en même temps pour pouvoir trouver un ensemble efficace et surtout adapté aux conditions. Pour te donner un ordre d’idée pour tes recherche, voici un tableau récapitulatif qui te permettra de régler ton bateau en fonction des conditions :

Petit tempsMediumGrand temps
Hâle-basRelâchéTenduSur-tendu
CunninghamEn tension pour effacer les plisTenduSur-tendu
BordureQuasiment au maximum (moins en cas de clapot)
Peu tendue (encore moins avec du clapot)Tendue au maximum
Chariot de focAu milieuAu milieu (voir légèrement avancé)Reculé
BalancineBasse (légèrement au dessus de 90°)Haute (plus au moins 110°)

Tu as des questions concernant ces réglages rapides ? Alors n’hésite pas à m’en faire part dans l’espace commentaires sous cet article! Je me ferai un plaisir de te répondre.

Cet article sur les réglages rapides s’appuie sur le livre “Nouveau cours de navigations des Glénans”, la fiche “Technologie du 420” de uniqua.fr, et la fiche “Réglages de voile” de bretagne-atlantic-yatching.eu.

Si tu souhaites rejoindre la communauté des voileux tu peux t’abonner à la page Facebook ou au compte Instagram de Passion Voile!

Tu penses avoir tout compris ? Alors viens tester tes connaissances sur les réglages rapides :