Dériveur : 3 astuces de haut niveau pour gagner en régate

Dériveur : 3 astuces de haut niveau pour gagner en régate

octobre 11, 2019 0 Par Louan

Pour gagner une régate en dériveur notamment mais même de manière générale, il n’y a pas 36 solutions : il faut perfectionner et optimiser ces moindres fait et gestes qui pourrait nous permettre de gratter des mètres cruciaux.

Ce que je dis là est assez évident et peu paraître comme une généralité sans intérêt, mais ça présence prendra très vite tout son sens par la suite.

Cette semaine je te propose 3 astuces aussi intéressantes les unes que les autres qui te permettront d’améliorer tes performances sur une régate. Si tu as jugé cet article intéressant n’hésite pas à en faire profiter tes amis.

Louan, voileux passionné

P.S : Ces astuces s’adressent aux dériveurs, tels que l’Optimist, le Laser, le 29er, le 420, l’Open Bic, etc… et plus souvent aux petits bateaux. J’entends par là que ces astuces ne s’adressent pas à l’habitable.

3 astuces pour gagner en performance

1 – La contre-gîte au vent arrière

Cette première technique est certainement la plus intéressante. Elle s’adresse cependant aux bateaux avec une seule voile, donc généralement aux solitaires.

Au vent arrière, il est judicieux de faire contre-gîter son bateau de tel manière à supprimer le couple de force entre le la force exercée dans la voile et la résistance de la coque.

La contre-gîte à pour objectif d’aligner le centre d’application de la force exercée sur voile (là où le vent pousse le plus sur la voile) et le milieu du bateau (on peut prendre la dérive pour se repérer).

Bon, ce que je viens de dire peut sembler assez complexe à visualiser. Ce sera plus clair avec des images :

Fa = centre d’application de la force du vent exercée sur la voile. Fr = centre de résistance du bateau dans l’eau

Le premier bateau n’a pas de contre-gîte donc la force exercée sur la voile n’est pas alignée par rapport à l’eau avec le milieu du bateau. Donc plus la résistance du bateau sur l’eau est élevée et plus il a de difficulté à avancer.

Le second bateau quant à lui est suffisamment contre-gîté. Dans ce cas là, la surface immergée du bateau est plus faible donc la résistance du bateau sur l’eau diminue. Elle diminue davantage puisque la force est correctement exercée sur la voile et propulse plus efficacement le bateau.

Je ne conseille cependant pas cette technique aux débutants puisqu’elle rend la conduite plus délicate.

Comment tenir le bateau équilibré en conte-gîte ?

Les débutants peuvent s’aider de la dérive. Il suffit ainsi d’exercer un effort sur celle-ci pour tirer le bateau. Pour les plus expérimentés il faut jouer avec le poids du corps pour gérer l’équilibre :

  • remporter une régate en dériveur
  • astuces en dériveur
  • contre-gîte dériveur

>>> LIRE AUSSI : 10 ANIMATIONS POUR SES STAGIAIRES (MONITEUR DE VOILE)

2 – Pomper en… écopant

Je ne suis pas sous l’influence d’une organisation officielle de la voile donc je suis tout à fait autorisé à partager cette petite astuce… Les jury la déteste puisqu’elle permet de pomper en toute légalité!

Tu l’as bien compris, cette astuce est réservée aux bateaux qui possèdent une écope… par exemple le 420 ou l’Optimist.

Comment pomper en écopant ?

Rien de plus simple. Il suffit d’écoper de manière “exagérée”. J’entends par là qu’il faut accentuer le mouvement de son corps lors de l’action.

Lorsqu’on vient récupérer l’eau dans son bateau il suffit de bien faire rentrer son corps pour le faire gîter. Ensuite il suffit d’écoper tout en donnant un coup de rein vers l’extérieur.

En double il est possible d’aller encore plus loin en synchronisant le mouvement de pomping du barreur et de l’équipier. Attention tout de même à la réaction du jury qui pourrait juger le mouvement trop exagéré.

En bref, c’est un coup de pomping dissimulé par le fait d’écoper. La technique s’avère davantage efficace sur les coques légères tels que les Optimist.

dériveur gagner des régates

3 – Aider au passage des vagues avec le corps

Cette astuce est peut-être obvious pour certains voileux aguerris, pourtant, la plupart des voileux ne la connaissent pas et/ou ne la pratique pas.

Tu t’es peut-être déjà fait la réflexion que ton bateau avait du mal à passer les vagues (lorsqu’elles viennent de face). C’est-à-dire qu’il bute dedans ou/et qu’il perd tout sa vitesse en les passant…

Ça veut dire que ton bateau manque de propulsion.

Pour donner de la propulsion au bateau dans les vagues, il n’y a que deux étapes à suivre :

  1. La vague commence à rentrer dans le bateau : Mettre le haut de son corps rapidement vers l’arrière.
  2. Sur la pointe de la vague : Mettre le haut de son corps rapidement sur l’avant du bateau.

Ce mouvement de corps de l’arrière vers l’avant permet au bateau de s’adapter à la vague qui approche, et ainsi de lui donner de la propulsion.

C’est en répétant cette pratique dans chaque vague qu’on arrive à propulser le bateau pour limiter la perte de vitesse dû à cette dernière.

Pour aller encore plus loin il est aussi judicieux de légèrement abattre lorsque la vague arrive et de re-lofer dans la descente…

dériveur astuces de haut niveau

Conclusion & d’autres astuces pour aller plus loin

La voile est un sport complexe qui nécessite beaucoup de pratique, mais surtout de beaucoup de petites combines pour gratter des mètres qui seront essentiels pour dépasser ces limites.

Ces astuces peuvent donc paraître très simplistes mais elles sont en réalité très efficaces lors d’une manche avec peu de vent par exemple, où, en dériveur, la moindre vague va casser la vitesse et où le moindre coup de pomping va permettre de relancer le bateau.

Si tu souhaites aller plus loin en dériveur alors ces articles devraient t’intéresser :

Tu peux aussi tester ces connaissances sur le dériveur avec ces différents quiz :

Tu peux rejoindre la communauté des voileux passionnés en nous rejoignant sur la page Facebook du site ou encore en t’abonnant aux comptes Instagram et Twitter!