Une semaine en tant qu’aide moniteur (23 – 27 juillet 2018)

Une semaine en tant qu’aide moniteur (23 – 27 juillet 2018)

juillet 30, 2018 0 Par Louan

Licencié à la base nautique de l’île Grande, je pratique en 420 à l’année. L’été, les entraînements sont ralentis (voir annulés) par l’arrivée des stages. Notre gérant, Julien Rolland, nous propose comme chaque année de venir donner un coup de main en tant qu’aide moniteur (voir pourquoi et comment le devenir). Comme depuis 3 ans, je rends service à la base nautique et je découvre par la même occasion la vie de moniteur et dans le monde professionnel.

“J’ai passé un stage de 5 jours en tant qu’aide moniteur”

Du 23 au 27 juillet.

Notre objectif, je te le rappelle, est d’aider les moniteurs à encadrer dans de bonnes conditions, en s’occupant des tâches un peu ennuyeuses comme préparer/ranger le matériel, monter/descendre les bateaux, nettoyer les gilets de sauvetages, etc. Mais pas que, il m’est arrivé au cour de cette semaine de donner des conseils aux stagiaires ou encore de leur apprendre des choses, et ça, c’est vraiment génial.

N’oublie pas, dès 16 ans, une fois le permis bateau passé, les moniteurs peuvent te laisser conduire la sécu, tu peux donc en plus développer ton aisance avec le moteur.

Jour 1 : la rencontre

Le premier jour est l’un des plus intense, Julien me dit quel support je vais encadrer et avec quel moniteur, j’apprends que je suis avec deux 420 et deux Hobbie cat 15 puis que je naviguerai sur un 420 l’après-midi pour remplir le stage.

Au tout début, tous les stagiaires des différents supports sont réunis devant l’accueil de la Base nautique. Nous les moniteurs et les aides moniteurs sommes réunis au milieu : Le chef Julien fait les présentations et donnes les quelques informations basiques de sécurité, qu’il faudra que je fasse respecter au cour du stage. Ensuite, les stagiaires se regroupent par stage et c’est ici que je les rencontre réellement.

Dans la première navigation, notre objectif en cohésion avec le moniteur est de déterminer différentes informations chez nos stagiaires :

  • leurs envies : envie d’apprendre ou envie de s’amuser
  • leurs connaissances : si ils ont déjà fait des stages auparavant, sur quel support, si ils ont déjà pratiquer en dehors, etc

Le premier jour, je vient souvent voir les stagiaires individuellement pour voir si ils ont compris comment gréer et si ils ont bien retenus les mots essentiels en voile.

Jour 2 à 4 : le perfectionnement

J’ai dans mon stage, une fille qui passe son niveau 4 FFVoile, c’est-à-dire qu’elle doit valider des compétences en naviguant matin et après-midi pendant 2 semaines. J’ai donc navigué avec elle l’après-midi, pour lui apprendre tranquillement le vocabulaire, ainsi que les autres points importants à la voile.

De manière générale, nous, les aides moniteurs doivent au fil de la semaine aider de moins en moins les stagiaires pour les rendre automne et les forcer à s’habituer avec le matériel.

aide moniteur 420

quatre de mes stagiaires sur deux 420

Je dois avoué qu’il n’y avait pas beaucoup de vent toute la semaine, donc les stagiaires n’étaient pas très content. Dans ce genre de moment, on doit trouver des activités qui ne nécessite pas forcément de vent. Quand on a des stagiaires jeunes, ça peut-être des dessalages, des courses dans lesquelles ils doivent attraper une balle en restant dans le bateau, etc. Mais lorsque c’est des stagiaires plus âgé, c’est plus compliqué. On tente de favoriser des bords sous spi pour avoir un semblant de vitesse, ou alors on essaie de discuter avec, de leur vie, ou autre.

En tant qu’aide moniteur, je mange avec mes collègues et les moniteurs au club. Je trouve que le midi, c’est le meilleur moment (sauf pour la nourriture), on peut passer du bronzage aux courses d’Optimist entre aides moniteurs pour s’amuser, franchement, ça n’a pas de prix.

Jour 5 : ce n’est qu’un au revoir?

Le dernier jour est toujours le meilleur, mais également le plus triste, du moins, je trouve. On a rempli auparavant les carnets des stagiaires en leur donnant leur niveau 1, 2 ou 3. À la fin de la journée, les stagiaires ramènent tous des gâteaux, bonbons et boissons pour organiser un grand goûter avec les moniteurs. Et pour le clou du spectacle, on fini tous à l’eau.

Ce qui est bien à l’île grande, c’est que nos stagiaires reviennent à 80% chaque année, ce qui nous fait une sorte de clientèle régulière à laquelle on peut s’attacher!

Mon résumé

En bref, être aide moniteur est majoritairement un passe temps, à faire lorsque tu n’as pas grand chose de prévus durant tes vacances, tu passes du temps avec des gens qui ont le même centre d’intérêt que toi, tu es dans ton élément. Mais c’est aussi une bobnne expérience qui te permettra de découvrir le travail de moniteur : les qualités nécessaire et la quantité de travail. Si tu navigues en remplissage (sur un support avec un stagiaire), tu continus à t’entraîner pour ton apport personnelle.

Enfin, être aide moniteur allège le travail des moniteurs, tu rends service à tes futurs collègues et je pense qu’il te revaudront ça.

Je te rappelle que certains club remettent une réduction pour ton diplôme de moniteur lorsque tu as fais un certain nombre de semaine en tant qu’aide moniteur, donc au final tu es gagnant!